Panier d'été

Publié le par Nziem

L'été, dans les chemins verts, l'orge des rats commence à jaunir, dans les champs, le seigle prend des nuances de chevulure de fée.. et moi, j'aime m'allonger dans l'herbe verte (certes.. je vais attendre un peu qu'elle sèche) et profiter des longues soirées étoilées pour me régaler de lecture. J'ai reçu aujourd'hui quelques livres commandés, la plupart recommandés par vous, amis blogueurs. Je prépare déjà mon prochain panier, si vous avez d'autres recommandations, je suis preneuse.

Commenter cet article

Gaelle 28/06/2006 17:33

Bien d'accord avec toi sur "Grâce et Dénuement". Par contre je n'ai pas encore lu "la conversation amoureuse", mais il fait partie de ma pile de l'été ! L'été en vacances, et certains s'en plaignent, je trimballe plus de livres que de vêtements ! Et comme ils pèsent nettement plus lourd...mais j'ai toujours peur de manquer. L'idée de me retrouver sans livre après en avoir refermé un que j'aimais beaucoup (toujours un grand Draame) m'est difficile à supporter !

Gaelle 28/06/2006 12:39

Ah... cette pile est pleine de souvenirs et de promesses ! Japrisot, un grand amour d'écrivain, que j'ai pleuré en apprenant sa mort, après avoir attendu des années un nouveau livre de lui... Fred Vargas, un de mes écrivains de chevet depuis qu'il y a 10 ans j'avais découvert par hasard "l'homme aux cercles bleus". J'aime autant la personne que l'écrivain, ce qui n'est pas toujours le cas ! Et son grand succès populaire est amplement mérité et plein d'exigeance. Je l'admire beaucoup. Nancy Huston, j'ai lu quelques livres et elle me fascine et me dérange et me questionne. L'empreinte de l'ange est envoûtant et éprouvant ! Alice Ferney, une grande dame dont j'ai particulièrement aimé "l'élégance des veuves".  Arto Paasilina me fait mourir de rire, particulièrement "le meunier hurlant", mais il n'est pas que drôle, et il a un sacré talent ! En plus je raffole de ces ambiances de Finlande, surtout quand il fait chaud ! et Ursula Le Guin et Laurent Gaudé, je n'ai pas encore lu, mais je sens que je vais le faire... ah, la pile de livres, inséparable pour moi des départs en vacances... pouvoir lire au moment de la sieste, quand les enfants dorment, sous les arbres, dans le chahut des oiseaux... Encore une gourmandise et une promesse estivale, Nziem ! Tu es la fée de l'été, je t'ai reconnue !

Nziem 28/06/2006 15:45

je note les titres que tu as lus, je les prendrais à la prochaine commande pour les auteurs que j'aurais préféré dans celle ci. De nancy Huston j'ai lu "dolce agonina" c'est un roman très prenant, on se croirait à table parmis les 12 convives lors d'un repas de Thanksgiving, certes, une histoire pessimiste.. mais malheureusement réaliste (c'est mon avis perso hein). De Alice Ferny j'ai lu "Grace et denuments" , une histoire pleine d'émotion racontée avec tellement de sensibilité, sans rentrer dans la caricature.. craquant !

zydeco 27/06/2006 19:19

Bonne (s) Pioche(s) et je suis un veritable Fan de l'ami Arto Paasilinna, depuis le Lièvre de Vatanen...

Nziem 27/06/2006 20:23

je pense que ce sera le prochain après "la main gauche.." que j'ai déjà commencé alors, tout le monde a l'air d'adorer

cocole 27/06/2006 16:57

ah oui! j'ai lu "pourquoi j'ai mangé mon père"!j'ai bien aimé!je ne lis pas des masses, juste quelques pages chaque soir, pas de quoi de conseiller, mais je te souhaite de bonnes lectures allongées dans l'herbe!!!bises

Nziem 27/06/2006 20:22

quelques pages chaque soir... ça peut faire un bon paquet de livre aussi ;-)

Moukmouk 27/06/2006 14:33

décidément de la qualité, il me reste encore une bonne semaine de petits travaux avant de vraiment pouvoir m'assoir et lire comme j'aime. A partir de ceux que je connais je ne doute pas que tu as une sélection extra. Choisis une journée chaude pour "la main gauche" il fait tellement froid dans ce bouquin que ça vaut la climatisation.

Nziem 27/06/2006 16:32

Si tu as d'autres titres à me conseiller, je suis preneuse.
J'ai déjà commencé "la main gauche" bien qu'il ne fasse pas très chaud, mais ça me donne l'impression qu'il ne fait pas si mauvais que ça ici, il fait encore plus froid dans le livre.